Hard Truths

jeu. 22 Nov. - dim. 27 Jan.
11h00-19h00
à 0.1 KM
Cercle Cité
  • art
  • exposition
  • galerie
  • musée
  • Photographie

La vérité peut être dure à regarder. Les photojournalistes dont le travail est exposé ici nous empêchent de détourner le regard.

Ils ont fait ces images dans le cadre de la plus grande vocation du journalisme : témoigner. Parfois, ils ont personnellement pris de grands risques. Toujours, ils ont produit une œuvre requérant du courage, un sens artistique, de l’intelligence et de la persévérance. Ils ont gagné la confiance de personnes vulnérables dont les vies dépendaient parfois du fait de ne se fier à personne. Ils ont affronté les tirs de sniper et les grenades lacrymogènes, parce qu’ils ne pouvaient pas recréer la situation ultérieurement. Ils doivent être là. La franchise que nous voyons sur ces visages a été gagnée.

Nous avons besoin de ces images pour nous aider à appréhender notre monde complexe, pour ajouter de l’émotion aux débats intellectuels de notre temps. Si un reporter donne une voix à ceux qui n’en ont pas, le photojournaliste donne un corps et un lieu à cette voix.

Aucune souffrance n’a pris fin grâce au travail des photographes. Mais elle a été exprimée.

Avons-nous le droit de ne pas voir ces images ? Nous sommes des êtres libres, libres d’être volontairement ignorants ou aveugles. Mais si notre liberté d’expression ne nous permet pas, selon l’expression, de crier « au feu » dans une salle comble, alors qu’en est-il si nous restons silencieux alors que le théâtre brûle vraiment?
Ces photojournalistes ne se tairont pas.

Ils ont grandi en Australie, au Chili, en Iran, en Irlande et aux Etats-Unis et ils font ce travail pour relier les personnes à travers le temps, l’espace et l’expérience. Ils le font pour rendre compte de l’horreur et du sublime, de la cruauté et de la bonté authentique — parce que rapporter les moments intenses et ceux d’effondrement, c’est scruter l’âme même de l’humanité. Nous ne pouvons pas tous agir à chaque tragédie présentée aux informations. Il peut même être difficile de comprendre comment aider à résoudre les problèmes de personnes éloignées. Commençons par voir leurs conditions de vie et ouvrir nos cœurs à leur expérience.

Les images sont influencées par leur contexte. Le journal, l’écran de télévision, le Smartphone, le mur d’un musée - ils peuvent présenter la même image, mais le sens évoluera en fonction du média.
Ces photographies ont-elles leur place dans une exposition en galerie ? Esthétisons-nous la tragédie humaine, en essayant de transformer la vie en art ?

La question est plus simple que ce que nous pourrions penser. Dès le moment où un photographe lève l’appareil devant son œil, la composition, le symbolisme et les références en histoire de l’art entrent en jeu. Il en est de même pour les spectateurs.
Et dans la vive concurrence pour capter notre attention, les images mal construites sont rejetées. Témoigner est vain si une photographie n’attire pas notre regard. Le photojournaliste choisit le moment, le matériel, l’angle, le cadrage afin d’imprimer durablement l’image dans nos cœurs.

Parce qu’il devrait être difficile de se détourner de la vérité.

Cette exposition a été produite par la FEP - Foundation for the Exhibition of Photography, Minneapolis/New York/Paris/Lausanne, en collaboration avec le Cercle Cité - Ville de Luxembourg.


Certaines photographies présentées sont susceptibles de heurter la sensibilité des plus jeunes.

_________________________________________________________________


Cercle Cité

Où ça se passe ?

1136 Luxembourg 2 Place d' Armes, 1136 Luxembourg

Cercle Cité
2 Place d' Armes
1136 Luxembourg




Ton nom * :

Ton prénom * :

Ton email * :

Téléphone :

Ton message * :

Tu aimeras aussi :

REF.#119351 - SIGNALE UNE ERREUR
  • Favoris
  • 2018-11-22 11:00:00 2019-01-27 19:00:00 Europe/Paris Hard Truths La vérité peut être dure à regarder. Les photojournalistes dont le travail est exposé ici nous empêchent de détourner le regard. Ils ont fait ces images dans le cadre de la plus grande vocation du journalisme : témoigner. Parfois, ils ont personnellement pris de grands risques. Toujours, ils ont produit une œuvre requérant du courage, un sens artistique, de l’intelligence et de la persévérance. Ils ont gagné la confiance de personnes vulnérables dont les vies dépendaient parfois du fait de ne se fier à personne. Ils ont affronté les tirs de sniper et les grenades lacrymogènes, parce qu’ils ne pouvaient pas recréer la situation ultérieurement. Ils doivent être là. La franchise que nous voyons sur ces visages a été gagnée. Nous avons besoin de ces images pour nous aider à appréhender notre monde complexe, pour ajouter de l’émotion aux débats intellectuels de notre temps. Si un reporter donne une voix à ceux qui n’en ont pas, le photojournaliste donne un corps et un lieu à cette voix. Aucune souffrance n’a pris fin grâce au travail des photographes. Mais elle a été exprimée. Avons-nous le droit de ne pas voir ces images ? Nous sommes des êtres libres, libres d’être volontairement ignorants ou aveugles. Mais si notre liberté d’expression ne nous permet pas, selon l’expression, de crier « au feu » dans une salle comble, alors qu’en est-il si nous restons silencieux alors que le théâtre brûle vraiment? Ces photojournalistes ne se tairont pas. Ils ont grandi en Australie, au Chili, en Iran, en Irlande et aux Etats-Unis et ils font ce travail pour relier les personnes à travers le temps, l’espace et l’expérience. Ils le font pour rendre compte de l’horreur et du sublime, de la cruauté et de la bonté authentique — parce que rapporter les moments intenses et ceux d’effondrement, c’est scruter l’âme même de l’humanité. Nous ne pouvons pas tous agir à chaque tragédie présentée aux informations. Il peut même être difficile de comprendre comment aider à résoudre les problèmes de personnes éloignées. Commençons par voir leurs conditions de vie et ouvrir nos cœurs à leur expérience. Les images sont influencées par leur contexte. Le journal, l’écran de télévision, le Smartphone, le mur d’un musée - ils peuvent présenter la même image, mais le sens évoluera en fonction du média. Ces photographies ont-elles leur place dans une exposition en galerie ? Esthétisons-nous la tragédie humaine, en essayant de transformer la vie en art ? La question est plus simple que ce que nous pourrions penser. Dès le moment où un photographe lève l’appareil devant son œil, la composition, le symbolisme et les références en histoire de l’art entrent en jeu. Il en est de même pour les spectateurs. Et dans la vive concurrence pour capter notre attention, les images mal construites sont rejetées. Témoigner est vain si une photographie n’attire pas notre regard. Le photojournaliste choisit le moment, le matériel, l’angle, le cadrage afin d’imprimer durablement l’image dans nos cœurs. Parce qu’il devrait être difficile de se détourner de la vérité. Cette exposition a été produite par la FEP - Foundation for the Exhibition of Photography, Minneapolis/New York/Paris/Lausanne, en collaboration avec le Cercle Cité - Ville de Luxembourg. Certaines photographies présentées sont susceptibles de heurter la sensibilité des plus jeunes. _________________________________________________________________ 2 Place d' Armes, 1136 Luxembourg Cercle Cité
FERMER

Favoris

Pour accéder à tes favoris, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Favoris

Pour accéder à tes favoris, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Personnalise tes résultats

Pour accéder à tes Préférences, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Suivre un thème

Pour suivre ce Thème, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Suivre des Bonnes Adresses

Pour suivre cette Bonnes Adresse, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Suivre un business

Pour suivre ce Business, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Dépose-Evènement

Pour proposer une mirette, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Bien joué ! Tes paramètres ont bien été appliqués aux autres Supernotifs

FERMER

Dépose-Evènement

Pour proposer une mirette, tu dois être connecté à ton compte !

tu n'as pas autorisé la localisation ?

FERMER
FERMER